<< Previous Next >>

Juncus acutus


Juncus acutus
Photo Information
Copyright: philippe hornus (amanengone) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 188 W: 54 N: 412] (2113)
Genre: Plants
Medium: Color
Date Taken: 2012-06-02
Categories: Flowers
Camera: Olympus E 30, Zuiko 14-45 3,5-5,6, Sandisk Ultra II 8GB
Exposure: f/11, 1/160 seconds
Map: [view]
Photo Version: Original Version
Date Submitted: 2012-09-13 14:25
Viewed: 2876
Points: 2
[Note Guidelines] Photographer's Note [French]
Le sujet

Juncus acutus L. 1753

Classification de Cronquist

Règne : Plantae
Sous-règne : Tracheobionta
Division : Magnoliophyta
Classe : Liliopsida
Sous-classe : Commelinidae
Ordre : Juncales
Famille : Juncaceae
Genre : Juncus
Nom binomial : Juncus acutus L. 1753

Classification APG III

Clade : Angiospermes
Clade : Monocotylédones
Clade : Commelinidées
Ordre : Poales
Famille : Juncaceae

Cette plante de la famille de Juncaceae croît dans des zones humides ou non, mais toujours dans des milieux sous l’influence du chlorure de sodium. C’est une plante halophyte.

Les tiges et feuilles partent de la base de la plante avec des angles divergents, ce qui donne un aspect en forme de boule à la plante. Les feuilles sont engainantes et sont terminées en pointe aigüe et rigide. Une représentation, du buisson peut être consultée ici : Buissons de Juncus acutus, savane et ripisylve

Les fruits, représentés sur la photographie sont des capsules rouges brun ovales et comprennent trois loges. Portés par les tiges jaunes et vertes et entourés par le feuillage de même tons, ils confèrent à la plante un aspect décoratif certain.

Le jonc est parfois considéré comme une nuisance en raison de son feuillage et de ses tiges presque épineuses, pouvant causer des blessures plus ou moins graves (et de fait, lorsque nous nous promenions au milieu des joncs, la marche était relativement pénible pour qui n’était pas équipé d’un pantalon de toile résistante).

Mais le plus fréquemment, il est plutôt préservé en raison de son pouvoir anti érosif (fixation des dunes) ainsi que de ses utilisations pour la fabrication de multiples objets (dont des paniers tressés, tapis, moquettes et bien d’autres objets de bonne facture).

La technique de vannerie, consistant à tresser les fibres végétales très diverses, remonte au néolithique, antérieurement à l’âge de la poterie et à la formalisation de l’écriture. C’est donc une technique ancestrale, protohistorique.

Bien que tombant un peu en déshérence, la technique pourrait revenir au premier plan quand l’industrie des polymères sera menacée d’extinction par disparition de la ressource non renouvelable. Certains s’attachent à perpétuer ces savoirs comme ici : Le tressage du jonc. Et je ne pense pas que ce soit être passéiste que d’apporter crédit à cette perpétuation.

Quelques références

Le Jonc épineux

Wikipedia sur le jonc

Belles fleurs de France par Éric Dronnet

Fleurs d’afrique tropicale – Cirad

Plantes des rizières de Camargue – Cirad

La prise de vue

Photographie réalisée en milieu de matinée ensoleillée et venteuse. Pour ces conditions, et avec un objectif 14-42 et une sensibilité équivalente de ISO-200, j’ai choisi une ouverture de F/11. La vitesse calculée a été de 1/160 ème.

Post traitement

Retouche de la balance des blancs sur le cliché raw. Amélioration de la netteté et adaptation de l’histogramme. Développement en fichier tiff non compressé. Encadrement. Retouche de la netteté et traduction en fichier .jpg avec les retouches de netteté appropriés.

Image pleine taille visible ici : Image pleine taille visible ici

mad_hatter1984 has marked this note useful
Only registered TrekNature members may rate photo notes.
Add Critique [Critiquing Guidelines] 
Only registered TrekNature members may write critiques.
Discussions
None
You must be logged in to start a discussion.

Critiques [Translate]

Bonjour,
excellente composition avec de très belles couleurs.
Merci
Greg

Calibration Check
















0123456789ABCDEF