<< Previous Next >>

Evernia prunastri -Mousse des chêns


Evernia prunastri -Mousse des chêns
Photo Information
Copyright: philippe hornus (amanengone) Gold Star Critiquer/Gold Star Workshop Editor/Gold Note Writer [C: 188 W: 54 N: 412] (2113)
Genre: Fungi
Medium: Color
Date Taken: 2009-03-23
Camera: Olympus E520, ZUIKO DIGITAL ED 50 mm 1:2.0
Photo Version: Original Version
Date Submitted: 2009-05-01 14:35
Viewed: 5004
Points: 4
[Note Guidelines] Photographer's Note
La plante:

Everenia prunastri, (L), Ach (1809)

Oakmos
Eichenmoos
Musgo de roble
Muschio di Quercia
Mousse des chênes


Clade : Eukaryota
Règne : Fungi
Supergrpoupe : Opisthokonta
Division : Ascomycota
Classe : Lecanoromycetes
Sous-Classe : Lecanoromycetidae
Order : Lecanorales
Family : Parmeliaceae
Tribe :
Genus : Evernia
Species : Evernia prunastri

Classification phylogénétique:

Inscrit à l'inventaire du patrimoine naturel – Non protégé en France

Écologie:

Habitat traditionnel relativement étendu : Evernia peut être rencontré dans bien des forêts tempérées montagneuses ou non, partout en Europe, voire en Afrique du Nord. Il est aussi fréquent en Amérique du Nord. Donc, habitat très général, en régions plutôt tempérées.

Description générale:

C’est un lichen corticole fruticuleux, c’est à dire qu’il en en forme de lanières ramifiées, fixé au support par une surface réduite. Sa couleur est verdâtre pâle à jaune verdâtre. On distingue dans les lanières une face supérieure vert-gris ou vert-jaune et une face inférieure un peu canaliculée (en forme de gouttière), blanchâtre, ce qui le caractérise bien. Un des traits caractéristiques de Evernia est sa ramification parfaitement dichotomique, comme cela peut être constaté sur la photographie.

Comme tous les lichens, il s'agit d'un être double, d'abord considéré comme mousse, puis rapprochés des fougères et des algues, et finalement des champignons, les lichens ont été difficiles à classer. Ce n'est qu'en 1867 qu'un botaniste suisse Schwendener, découvre la dualité profonde de ces organismes formé de l'union d'une algue et d'un champignon.

Ce n’est qu’à la suite de longues recherches et de controverses ardentes, que cette notion de la dualité des lichens a pu s'imposer, opposant NYLANDER qui fut le chef redouté de l’école conservatrice, à ceux qui furent les auteurs de la notion de symbiose, dont : de BARY, le précurseur de l’idée nouvelle ; SCHWENDENER, le véritable fondateur de la doctrine de la nature double des lichens ; DANGEARD, BORNET et BONNIER qui s’en firent les défenseurs. A noter que cette bataille sur la nature biologique des lichens fût à l'origine de l'une des premières fraudes scientifiques (certains savants prétendant que ….)

Lorsque la conception duale des lichens fut acceptée, les scientifiques nommèrent cette union symbiose, un terme issu du grec signifiant :

sym (συν) ensemble
bios (βιοσ) vie

Au final, sym-bios = vivre ensemble, un partenariat au sein duquel chaque partenaire dépend de l'autre pour survivre.

Particularités:

les lichens sont très sensibles à des formes de pollution, en particulier, celles dues au dioxyde de soufre SO2. Même à très faible dose, le dioxyde de soufre émanant des foyers domestiques et industriels les fait rapidement disparaître. En effet les lichens ne possèdent pas de barrière protectrice et la moindre dégradation de la qualité de l'air se traduit par la disparition de nombreuses espèces. Souffrant des activités humaines d'une façon sensible, les lichens sont utilisés comme d'excellents bio-indicateurs. La présence ou l'absence de certaine espèces reflètent le taux de pollution de l'air. Dans un milieu naturel, l'abondance et la diversité des lichens sont les signes d'une bonne santé écologique. Actuellement en complément des méthodes directes de mesures physico-chimiques, la présence de groupement d'espèces de lichens poussant notamment en épiphyte sur les arbres permet d'établir des cartes représentant des niveaux de pollution, Tous les lichens n'ont pas la même sensibilité; les fruticuleux (dont Evernia) sont les plus sensibles ; il supporterait des teneurs en SO2 atteignant 50 microgrammes par mètre-cube (50 μg/m3). A noter que les industries de l'atome ont recours, ebntre autres, aux lichens comme indicateurs de dangerosité.

Rôles écologiques:

Dans la nature les lichens sont le maillon de base sur lequel repose l'écosystème arctique. Dans la toundra, ils forment un épais tapis qui régule l'humidité et la température au sol. Ils offrent aux cervidés nordiques, le renne européen et le caribou canadien jusqu'à 90 % de leur alimentation hivernale. Les lichens offrent aussi le gîte et le couvert à des escargots, des limaces, des chenilles Des papillons et des grenouilles viennent s'y camoufler et de nombreux oiseaux comme les fauvettes de l'Arctique, trouvent en eux des matériaux de choix pour construire leurs nids.

Utilisation humaine des lichens :

Les hommes ont tiré profit des lichens, dont de nombreuses espèces notamment les usnées, entrent dans diverses pharmacopées traditionnelles et dans l'alimentation, tant des hommes que des animaux. Malgré leur goût amer, il sont consommées dans certains pays. De la mousse d'Islande ( Cetraria islandica), les lapons tirent une farine pour la pâtisserie tandis que les japonais sont friands de watakes et autres tripes de roches (nom donné à certains lichens du genre Umbilicaria). La manne du désert (Lecanora esculenta) peut former une source de nourriture dans les déserts et les steppes d'Afrique du Nord et de l'Asie.

En décoration, de nombreuses espèces peuvent fournir des teintures naturelles, connues sous le nom d'orseilles. Celle d'Auvergne qui donnait aux étoffes une coloration rouge ou violette pourpre était tirée de la parelle (Ochrolecchia parella), une croûte blanchâtre qui pousse sur les schistes.

Et n'oublions surtout pas l'importance des lichens en parfumerie dès les temps des Romains. Dans les années cinquante, ils gagnent l'industrie. C'est par milliers de tonnes que celle-ci absorbe de la "mousse d'arbre" (Pseudevernia furfuracea) et de la "mousse de chêne (Evernia prunastri) venant des Cévennes, d'Aubrac, de Margeride ou d'Europe de l'Est et même de la "mousse de cèdre" importée du Maroc. De l'arbre-support dépendra la "note" que le lichen apporte. Cueillie sur le pin sylvestre, la "mousse d'arbre" offre une note boisée. Celle-ci est très recherchée pour les eaux de toilette masculines qui gagnent en chaleur et ténacité, précise le parfumeur Philippe Collet. La "mousse de chêne" transmet une note marine, presque d'algue. elle rend les parfums de femme, riches, capiteux et chauds. Les extraits de lichens sont dits fixateurs de parfums mais ils apportent leurs propres arômes. En s'évaporant plus lentement, ils donnent aux parfums une vie plus longue. On peut citer quelques parfums :

1881 Intense pour Homme
Pour Monsieur Concentré
Eau de Rochas pour Homme
Rush 2
Touch for women
Rive Gauche

Et bien d'autres, … . ; tous plus capiteux ou nerveux, pour notre plus grand plaisir,

Sources :

http://www.ssntg82.com/index.php?m=botanique&article_id=10
http://www.ssntg82.com/index.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lichen
http://www.uklichens.co.uk/pictureindex.html
http://aelmh.free.fr/Evernia_prunastri.htm
http://liboupat2.free.fr/Lichens/biolich.htm
http://www.cybertruffle.org.uk/cyberliber/zahl/index.htm
http://awcmee.massey.ac.nz/NZPRN/index.htm
http://inpn.mnhn.fr/isb/index.jsp

briGG has marked this note useful
Only registered TrekNature members may rate photo notes.
Add Critique [Critiquing Guidelines] 
Only registered TrekNature members may write critiques.
Discussions
ThreadThread Starter Messages Updated
To briGG: Merciamanengone 1 06-05 08:23
To fragman: Merciamanengone 1 05-13 14:15
You must be logged in to start a discussion.

Critiques [Translate]

great capture, TFS Ori

  • Great 
  • briGG Gold Star Critiquer/Gold Note Writer [C: 195 W: 2 N: 344] (1823)
  • [2009-06-02 23:16]
  • [+]

Bonjour,

Joli lichen. Voici des organismes que j'aime particulièrement!
merci pour les commentaires instructifs

Bonne journée

brigitte

Calibration Check
















0123456789ABCDEF